Recherchez sur le site






L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Brèves

Annuaire d'entreprises de lutte contre la chenille processionnaire du pin

Annuaire publié à la demande de plusieurs saint-jeannais. Contacter les entreprises pour connaître les tarifs.
Annuaire

Compte rendu du Conseil Municipal du 11/12/2018

Tarifs 2019
Téléchargement

Agenda mode d'emploi

Cliquer sur le mois pour obtenir les événements du mois.
Cliquer sur le jour pour obtenir les événements du jour.

Aire des camping-cars

Gratuité jusqu'au 14 mars 2019.
Plus de détails...
Histoire et hôtes célébres

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas

La manoir de l'Encessourie dont l'existence est déjà attestée du temps d'Henri IV en 1610 a une longue histoire...
Il a hébergé de très nombreux enfants qui seront sans doute heureux de retrouver ici les traces de leur jeunesse.



un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
  • Perché sur le coteau boisé de Saint Jean le Thomas, ce manoir offre une vue merveilleuse sur le Mont Saint Michel et sa baie.
  • Depuis Henri IV il a bien entendu changé plusieurs fois de propriétaire.
  • Pour retrouver son histoire consultez l'article complet et passionnant de Louis et Bernadette Malle
en cliquant ici ou consulter le livre : Saint-Jean-le-Thomas, autrefois « Saint Jean au bout de la mer » (pages 117 et suivantes) écrit par Albert Percepied, ancien maire de Saint Jean.
Ce livre est en vente à l'Office de Tourisme.
  • Passons maintenant à la période 1949 - 1996 grâce à cet article élaboré à partir de documents, photos et textes d'époque, prêtés par Monsieur Saulnier qui fût directeur de cette maison et aimablement transmis par la famille Malle.
    Merci à tous !
  • C'est au cours de cette période que le manoir a pris son nouveau nom:

    LES VIKINGS

Premier travaux
Premier travaux
  • Après le conflit qui a opposé la France à l’Allemagne nazie, des enfants se sont retrouvés orphelins, d’autres ont été abandonnés par des parents démunis, particulièrement dans la région de Cherbourg : les cas sociaux ont été dépistés par la Caisse d’Allocations Familiales qui en 1948, a fait l'acquisition du manoir de L’Encessourie pour installer une colonie de vacances.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Début du premier agrandissement
Début du premier agrandissement
  • L’immeuble se compose alors uniquement d’une partie ancienne « le Manoir » qui comporte une belle cheminée et un escalier tournant.

  • Il va subir des agrandissements successifs.

  • On repère sur cette photo le premier d'entre eux en construction dans le prolongement du "Manoir".

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
  • En octobre le plein emploi des locaux est envisagé pour des garçons de 7 à 14 ans. L’agrandissement édifié à côté du manoir date de cette époque ( voir photo suivante).

  • Il accueille les premiers enfants, tous enfants d'allocataires, au total, 80 enfants et adolescents, de 6 à 16 ans, vivant en internat.

  • Pour les encadrer, 30 personnes titulaires, sans compter des vacataires, sont embauchées.



un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

De nouvelles unités sont ajoutées au Manoir
De nouvelles unités sont ajoutées au Manoir
  • En 1956 une première tranche de travaux permet d'héberger les "colonies" dans des bâtiments en dur et d'ouvrir deux classes neuves prises en charge par l'Education Nationale avec un effectif de 45 enfants.

Vue d'ensemble des bâtiments
Vue d'ensemble des bâtiments
  • En 1958, l'étude de la dernière tranche de travaux est entreprise par le Service Social et les Commissions de la C.A.F. de la Manche.

  • Un avant projet est demandé à Monsieur ROTH architecte en chef de la Croix Rouge Française.

  • En 1965, le Conseil d'Administration après avis de spécialistes autorisés adopte un projet de construction et d'aménagement pour un effectif de 75 enfants de 6 à 16 ans.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Coupure du ruban pour l'inauguration
Coupure du ruban pour l'inauguration
MANIFESTATION A L’OCCASION DE L’INAUGURATION DE NOUVEAUX LOCAUX

  • Elle a lieu le 27 juin 1970 et Monsieur Pierre Laroque, président de la section sociale du Conseil d'Etat, est revenu sur les lieux pour fêter cet évènement et couper le cordon tricolore fermant symboliquement l'entrée du manoir.
Les discours des personnalités permettent de comprendre l'esprit qui a présidé à la mise en oeuvre de cette maison d'enfants.

«ILS METTAIENT LE CAP SUR LES ETOILES »
  • Cette devise de nos ancêtres les Vikings pourrait être celle de la maison d'enfants de Saint-Jean-le-Thomas, qui dans sa salle d'accueil, arbore le blason au drakkar, surmontant notre presqu'île du Cotentin. Ce vieux manoir du temps du bon roi Henri IV, fut occupé aux 17° et 18` siècles par la famille de Lancesseur, d'où son premier nom de baptême « L'Encessourie ». Il est situé à flanc de coteau, au milieu des fameux vignobles d'autrefois à Saint-Jean, qui s'étendaient de Genêts à Brion et sur tout le rivage de Dragey.

Panorama depuis la cale
Panorama depuis la cale
  • C'est un endroit privilégié, duquel le regard plonge dans la baie magnifique, sur Tombelaine et le Mont Saint-Michel. M. Percepied, historien local, décrit ainsi ce merveilleux paysage dont la situation lui assure un climat très doux qui a valu à St-Jean le Thomas le titre de « Petit Nice de la Manche », ce climat particulier, si doux même en hiver, permet aux palmiers, camélias, amandiers et mimosas de pousser en pleine terre. Cette température convenant si bien aux plantes ne peut qu'être favorable aux humains ».
  • C'est l'une des raisons qui ont poussé la C.A.F. à choisir ce lieu enchanteur pour en faire un havre de repos, de vacances et enfin une maison d'enfants. Le discours, prononcé par M. Delahaye, président de la Caisse d'Allocations Familiales et du Conseil d'Administration, est la définition même du sens des Vikings.





Emblème du village : le mimosa
Emblème du village : le mimosa
  • Il est à noter que la maison d'enfants de la Caisse a été choisie, avec deux autres établissements de Caisses pour cette recherche qui s'est déroulée en 1963 et 1964 et qui s'est conclue par un film pédagogique sur les placements d'enfants : « Nous sommes ensemble » film tourné entièrement à St-Jean le Thomas avec les enfants, leurs moniteurs et du personnel de la Caisse.

  • Monsieur Delahaye devait notamment parler du projet d'achèvement des « Vikings ».
    « Les responsables de l'élaboration du projet définitif s'inspirant des conclusions des travaux d'un groupe de recherche de l'U.N.C.A.F. sur la vie des enfants en collectivité, ont voulu répondre à divers impératifs exposés ci-dessous.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Des élèves studieux
Des élèves studieux
1°) Constituer des unités de vie à échelle familiale jouissant d'une autonomie progressive dans des locaux adaptés aux âges et aux activités ;
2°) Assurer le logement et améliorer les conditions de vie du personnel permanent de la maison : instituteurs et éducateurs en favorisant leur équilibre et leur stabilité ;
3°) Conserver la scolarité élémentaire dans les deux classes de plein air de l'établissement suivant le protocole d'accord passé avec l'Education Nationale.
4°) Prévoir la prolongation de la scolarité à 16 ans en liaison avec le collège de Sartilly, suivant le vœu formulé par l’Inspecteur d’Académie.


Un dortoir
Un dortoir
  • Cette maison d’enfants reçoit des garçons d'âge scolaire (1er cycle) 6 à 16 ans, soit pour un placement temporaire, en général pour un placement long.

  • Afin de répondre aux divers besoins (dépannage immédiat d'une famille, indisponibilité des parents pendant une période, etc.), la Caisse n'a pas fixé de « spécialisation ».

  • L'effectif qui était en moyenne de 45 est passé à 60 au cours de l'année 1969-1970 (agrandissement) et sera de 75 à partir de septembre 1970.

la levée du drapeau
la levée du drapeau

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
  • La scolarité est assurée en partie dans l'établissement — 2 classes de plein air — en partie à l'école et en partie au collège d'enseignement général de Sartilly, y compris les classes de transition et les classes pratiques . Le médecin attaché à la maison assure une visite systématique début et fin de trimestre. Les soins dentaires et les consultations de spécialistes : oculiste, oto-rhino, ont lieu à la demande, en particulier, du service d'hygiène scolaire.
  • Le bilan intellectuel et le comportement des cas difficiles est établi par un psychologue de la Sauvegarde de l'Enfance qui assure deux vacations par mois.
  • Tous les enfants subissent un examen d'aptitude des services de l'orientation scolaire de 11 à 13 ans en vue de la poursuite des études ou de la formation professionnelle.
  • La scolarité dont l'horaire normal est celui des classes rurales du premier cycle, prépare à l'entrée en 6e, au certificat d'études (qui sera préparé dans l’école du village) et à l'entrée en collège technique ou apprentissage direct.

le réfectoire
le réfectoire
LE DEVELOPPEMENT DE LA PERSONNALITE
  • Le mode de vie des enfants et l'action éducative des adultes visent à faire du séjour de l'enfant une expérience enrichissante en réunissant le maximum de moyens favorisant le contact et la coopération adultes - enfants dans l'organisation de leur vie matérielle avec leur participation dans des conditions proches de la vie d'une famille normale.
  • Elle vise à créer des activités favorables au développement de la personnalité : pratique du sport, ateliers, élevage, jardinage, décoration, coopérative, contacts extérieurs, achats personnels, fêtes scolaires, spectacles pour jeunes.
  • Les enfants sont organisés en coopératives scolaires au niveau des classes de la maison ou de leur foyer socio-éducatif pour toutes leurs activités dans la maison.
  • La Caisse d'Allocations a voulu que la Maison soit très « ouverte » sur la vie extérieure : rencontres sportives scolaires — certains enfants sont même membres des clubs sportifs locaux — initiation à la voile, au canoë-kayak, à la natation, etc..., visites aux artisans pour les plus grands, (initiation professionnelle), participation à toutes les actions où la jeunesse peut «servir ».
  • Elle tend à améliorer la disponibilité de l'adulte en diminuant l'effectif des groupes en proportion de l'âge.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
UNE MAISON A L'ECHELLE HUMAINE
  • Le vieux manoir est entièrement rénové. Si à l'intérieur on a marié la pierre, le béton, le carrelage, les tapis, les meubles et installations modernes et fonctionnels, les couleurs gaies, on a gardé et même «doublé» la cheminée monumentale avec ses vieux «corbeaux» de granit enfumé. Dans son coin, le vieux piano attend sans doute quelque futur virtuose. L'extérieur a gardé son cachet de manoir.
  • Les constructions neuves ne choquent pas dans cet ensemble. Le tout est entouré de cours, de pelouses, d'un plateau scolaire, d'arbres, d'hortensias. Comme il s'agit d'une école, les tables de classes sont du XX° siècle !
  • Nous sommes entrés dans l'une d'elles ; un maître faisait la lecture à une vingtaine d'élèves, sagement assis et attentifs. Sur le bureau du maître, un livre. Son titre : « Poil de carotte ». Comme nous sommes loin de ce temps dans cette maison à l'échelle humaine...
  • Dès son arrivée, M. Pierre Laroque fut invité à couper le ruban tricolore fermant symboliquement l'entrée du manoir, entrée qui porte une plaque de marbre rappelant le souvenir du président fondateur « Pierre Duriez, 1947-1952 ».
  • Un vin d'honneur fut servi dans le grand réfectoire, sur une grande table au chemin garni de roses, en présence des enfants, de leurs maîtres et des invités, M. Pierre Laroque dit tout le plaisir qu'il éprouvait à se retrouver à Saint-Jean-le-Thomas après plus de 20 années.
  • «Quelle est la jeune femme de 22 ans, dit-il, ne pourrait se féliciter d'avoir tant d'enfants que cette maison ?

  • Nous commencions alors à prendre conscience des problèmes de l'enfance en danger. Votre Caisse a été bien au-devant de ce problème qui s'amplifie dans notre société moderne, vous l'avez compris... Nous fêtons aujourd'hui une étape au service de l'enfance. Nos recherches sont consacrées par le film « Nous sommes ensemble » et par le livre intitulé : « Les enfants dans la collectivité », que j'ai relu avant de venir ici. A tous moments, un établissement comme celui-ci doit s'adapter. Votre souci est de créer pour les enfants une vie sécurisante, établir un cadre familial, maintenir les contacts avec les familles, intégrer les enfants dans la communauté locale, etc., c'est l'effet de l'effort conjugué ».

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

le menu de la cérémonie d'inauguration
le menu de la cérémonie d'inauguration
  • Monsieur Laroque rend un hommage au talent des architectes « pour cette réalisation — pour avoir su lui conserver son caractère qui l'insère dans le paysage normand — formant un contraste avec des établissements modernes trop déshumanisés... ».
  • Puis il parle de l'efficacité morale et matérielle des responsables : « Une organisation comme celle-ci marque ce que doit être le rôle des Allocations Familiales et de la Sécurité Sociale. On est tenté de considérer les Caisses comme des guichets ; ce n'est pas leur rôle essentiel. Elles doivent exprimer et satisfaire les besoins des allocataires, améliorer le sort des familles, etc... ».
RECHERCHE ET ACTION
  • Ces deux volets sont développés par le président de la section sociale du Conseil d'Etat. Retenons qu'il s'agit de suppléer à la carence de la famille naturelle par des organismes, tel que «les Vikings », d'apporter aux enfants leur chance dans l'existence et dans la France de demain. On peut mesurer l'importance de cette réalisation...
  • Les personnalités se sont retrouvées pour un excellent repas servi à l'hôtel-restaurant Gautier.
  • Au dessert, Monsieur Delahaye remercia Monsieur Pierre Laroque d'avoir consacré cette journée à cette oeuvre des Vikings, les personnalités présentes, dont Monsieur le Sous-Préfet, représentant Monsieur le Préfet.

une cérémonie au monument aux morts
une cérémonie au monument aux morts
  • Puis Monsieur Delahaye se tourna vers l'avenir. Cet avenir qui devrait être plein de soleil et de vie pour l'ensemble de familles mais, dit-il, la réforme de la Sécurité Sociale par les ordonnances de 1967 ne nous a apporté aucune solution aux problèmes posés. Les prestations familiales continuent de se dégrader et nous sommes très loin des efforts du passé. L'excédent de nos organismes a comblé des lacunes, le pourcentage de nos recettes diminue ou plus exactement on nous retire ce dont nous aurions eu besoin pou réparer le préjudice subi par les familles du fait des augmentations du coût de la vie sans une revalorisation normale de l'ensemble des prestations familiales. Aujourd'hui, on s'étonne de voir la natalité se dégrader mais ce n'est pas avec des réformes ou des mini mesures que l'on redonnera espoir aux familles de vivre, bien sûr, mais non de charité et d'assistance. Vous qui représentez les Pouvoirs Publics ou le pouvoir nous vous demandons d'attirer l'attention de ceux qui demain feront que les familles conserveront leur dignité et l'espérance « qu'une nation n'est prospère que dans un développement équitable ».
  • A Saint-Jean-le-Thomas, on est donc sur la bonne orbite. Si en 1912
, un trésor y fut découvert, en 1970, 70 gosses de la Manche en ont trouvé un autre, nommé « Les Vikings ».

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

les personnalités présentes à l'inauguration
les personnalités présentes à l'inauguration
Document de presse (1973)
POUR L'ENFANT, VERS L'HOMME A SAINT-JEAN-LE-THOMAS
LES VIKINGS PREPARENT L'AVENIR

  • Monsieur. Saulnier, arrivé en avril 1949 de la même année, prenait le premier la direction de l'établissement, situé non loin des collines de Champeaux, dans le cadre de la grande Baie.
    Il vient de prendre sa retraite. Mais lui parti, les Vikings restent.
  • Un cadre agréable, un « micro climat » caractérisé par une température plus clémente et plus douce qu'ailleurs, la maison d'enfants, fut d'abord 5 ha de terrain et un vieux manoir racheté par la Caisse juste après la guerre.
  • Le but : aider les familles en difficultés, morales ou matérielles, procurer aux enfants de ces familles un cadre de détente et de travail, une atmosphère de compréhension, d'épanouissement.
  • A l'heure actuelle, près de 70 enfants de 6 à 16 ans séjournent aux Vikings. Ils viennent de tout le département, mais surtout de la région de Cherbourg et du sud-est.
  • Cuisinières, lingères, homme d'entretien, 2 instituteurs, 10 moniteurs d'éducation et un Directeur stagiaire forment le personnel d'encadrement. Un médecin, le Dr Bergevin, est attaché à l'établissement.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
DU CANOE...A L'ELEVAGE DE LAPINS

  • Au Centre, les activités sont fort diverses. De la voile à Granville, du canoë sur le lac de Vezins, de l'équitation à Sartilly au centre des « rênes de la vie », beaucoup de natation et de sports collectifs. Quant aux activités manuelles, bois, fer, modelage, bricolage en tous genres, club photo, etc.
  • Reste l'élevage et la culture. Les enfants s'occupent en effet de lapins, de poules et d'une pépinière, dont ils ont pratiquement la responsabilité. Ils veillent à la nourriture, à l'entretien, et gèrent le budget. Un budget relativement important « puisqu'il tourne autour du million d'anciens francs ».
  • Répartis en « équipe » avec un « directeur », un « comptable », un « intendants », etc, c'est pour eux l'apprentissage d'une participation aux décisions dans une collectivité.

char des Vikings pour une fête du village
char des Vikings pour une fête du village
  • Composé de plusieurs « maisons », on y trouve des salles de jeux, des chambres de 3, 6 et 8 lits, avec toilette et douche, une salle de télévision, une salle à manger, des aires de volley et hand-ball, et bien entendu le grand jardin.
  • Les demandes d'entrée sont faites par les parents, ou par une assistante sociale. En fait, bien souvent par les deux en même temps après discussion et examen d'un dossier. En été, la maison fonctionne en colonie de vacances pour les enfants d'allocataires.
  • Deux enseignants assurent les classes primaires. A partir de la sixième, les enfants sont conduits au collège de Sartilly, avec un véhicule de l'établissement. Les élèves arrivés au niveau de la classe de fin d’études suivent les cours de l’école communale.

FAVORISER LES CONTACTS...
  • « Favoriser les contacts avec la vie extérieure », c'est pour M. Coquelin, directeur stagiaire, le plus important. On ne peut pas se permettre dans un tel centre de se confiner sur soi-même, de rester en vase clos. Au contraire, les enfants, qui ont tous eu des difficultés, qui en ont encore pour certains d'entre eux, ont besoin de sortir, de voir « autre chose », de multiplier les contacts avec les autres.
  • A la limite, il faut leur donner « le maximum de liberté », de responsabilité. C'est pour cela que la plupart d'entre eux vont à l'école en dehors de la maison, au Bourg. Pour cela aussi le centre reste ouvert à leurs amis de l'extérieur. ( Ils jouent au foot-ball avec les enfants du village sur le terrain des "Vikings" ou sur le terrain communale, à Pignochet).
    Les enfants des "Vikings" suivent le catéchisme avec ceux du village et certains fréquentent l'école du village.
    D'autre part, on favorise fréquemment les déplacements (Sartilly, Saint-Hilaire, etc...).
  • Tous ces enfants que la société « a rendus plus difficiles Il faut leur donner « les mêmes chances qu'aux autres ». Ils doivent pouvoir se « retrouver , réussir, travailler, être heureux.

  • Là intervient le moniteur d'éducation dont le rôle n'est pas de «diriger des groupes » mais bien « d'animer des équipes ». Plus qu'une question de vocabulaire, toute une pédagogie.
  • Une collectivité pareille ce sont des joies, des amitiés, mais aussi des heurts, des conflits. L'animateur « un peu coincé entre les parents, les enfants et l'administration» n'a pas la tâche toujours facile.
  • Un tel métier est éprouvant, dur, parfois ingrat. S'occuper des enfants c'est être disponible. Et 24 heures sur 24 ! Aller voir le père de Jean, consoler l'ami de Patrick… faire comprendre à Paul »qu’il n’est pas tout seul », surveiller Philippe qui n’a pas le moral et tout cela sans avoir le temps de se pencher sur soi-même»…
  • Il faut de la résistance nerveuse. Mais, pour les gosses, que ne ferait-on pas ? Il y a de la vocation là-dedans, non ?.
D’après La Manche libre - ler juillet 1973 (JP Corcelette)
Et les souvenirs des habitants de St Jean

Extraits d'un article de "Ouest France"
  • L'action, sanitaire et sociale de la Caisse Départementale des Allocations Familiales de la Manche s'exerce dans les domaines les plus divers tels que l'aide au logement, l'enseignement ménager, l'éducation ou .la rééducation de l'enfance. En novembre 195l, nous présentions à. nos lecteurs cette oeuvre admirable qui a transformé le vieux domaine de l'Encessourie, en un Centre d'éducation et de rééducation au service de l'enfance masculine moralement abandonnée: « Les Vikings »
  • C'est le nom de la, maison, ouvrirent leurs portes eu octobre 1949, à, la suite de la création de la colonie de vacances de la Caisse d'Allocations Familiales.
  • Une vingtaine de jeunes garçons représentant autant de cas sociaux différents y vinrent retrouver l'équilibre physique, intellectuel et moral que le milieu dont ils sortaient n'avait pu leur donner. N'insistons point sur leur origine. Disons simplement qu'à côté des enfants de familles nombreuses momentanément abandonnés pour de multiples raisons se trouvent les caractères difficiles, les victimes du divorce, de l'alcoolisme et de toutes les passions qui bouillonnent dans l'humain bas-fond.

  • Prêts à toutes les abdications, insouciants de leur mission d'éducateurs trop de parents n'acceptent-ils pas trop facilement cette déchéance ?
  • Par les enquêtes de ses assistantes sociales, la Caisse d'Allocations Familiales les repère et assure ainsi le recrutement de sa maison d'enfants de Saint-Jean-le Thomas,
  • Ne nous étonnons point, hélas que l'effectif ait grossi d'année en année au point de justifier les agrandissements dont la première tranche vient de s'achever.
  • Ces travaux nous ont valu la plus réconfortante des visites effectuée en l'aimable compagnie de MM. Eugène Delahaie, président, et Renouf, directeur de la Caisse Départementale d'Allocations Famlliales, et aussi d'un des maîtres de l'oeuvre, M. Holas, architecte, à Avranches.

  • Le couloir d'accès est pourvu de lavabos et à côté, nous trouvons le vestiaire-saboterie Comme le réfectoire, le hall d'entrée, très vaste, a conservé le caractère qui justifie l'appellation de la maison et à l'étage, un grand dortoir de 40 lits répartis par boxes de 10, offre une splendide vue sur la Baie du MontSaint-Michel et Tombelaine. Des dessus de lits blancs, rouges, verts et jaunes différencient l'aspect de chaque travée. Simples et pratiques, des cosys placés près de chaque lit sont à la disposition des pensionnaires et donnent un maximum d'éclairage sans nuire au sommeil des enfants.

  • Tout à côté du dortoir, les lavabos, W.C., la chambre du surveillant et 15 magnifiques cabines de douches reliées directement à l'appartement du directeur qui peut à tout instant surveiller la marche des opérations.

Agrandissements et modernisation.
  • Tout en conservant ses vieilles poutres, ses escaliers; la pierre et sa cheminée monumentale, la maison de maître au caractère spécifiquement normand s'est adjointe un prolongement qui double sa capacité réceptive puisqu'elle abrite maintenant 48 garçons qui s'y trouvent parfaitement à l'aise.

  • Nous sommes loin de ces classes minuscules reléguées sous les combles : elles ont trouvé place au rez-de-chaussée dans les meilleures conditions de confort apportées par la technique moderne : air, lumière, espace, recherche et assemblage de couleurs flattant l’oeil, chauffage, parquet ciré, mobilier entièrement neuf, etc...

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
  • Soulignons, pour l'ensemble, avec le souci du confort et du beau, celui du sens extrêmement pratique poussé à l'extrême. Ne le trouvons-nous pas jusque dans l'installation d'un porte-serviette à l'extérieur des cabines de douches !
  • L'infirmerie et la chambre d'isolement nous ramènent dans le vieux bâtiment où deux lits restent en permanence réservés pour les urgences.
  • Equipées au fuel léger, deux chaudières de dimensions respectables qui peuvent fonctionner ensemble ou séparément fournissent maintenant le chauffage et l'eau chaude dans l'établissement.
  • La partie neuve : classes, dortoir et annexes, de même que la transformation du réfectoire et l'équipement de la chaufferie marquent la réalisation de la première étape des agrandissements prévus dans le plan d'ensemble dressé par MM. Cornillé et Holas.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
JUILLET 1996 : DEPART DES ENFANTS A AVRANCHES

  • Le lieu de L’Encessourie pour accueillir les enfants est remis en cause. La réflexion se tourne alors vers la ville. Les arguments avancés étaient de l’ordre d’un cadre de vie déprimant !!! La vie avranchinaise serait plus favorable !!!
  • Le départ des Vikings laisse un grand vide derrière tant dans l’école communale du village que dans les commerces locaux ou dans la paroisse.
  • Les espoirs placés dans les locaux laissés disponibles ne verront pas d’aboutissement.
  • Comme un bateau ivre échoué sur les abords du Mont Saint Michel, la maison des Vikings a confié aux enfants dispersés le soin de poursuivre l’aventure...

Un nouveau destin attend le manoir de l'Encessourie.

Pour la suite de cette histoire, cliquer ici et consulter les derniers paragraphes de l'article écrit par Louis et Bernadette Malle.

un clic sur les photos pour les agrandir; idem pour les amenuiser.

Les Vikings, maison d'enfants à Saint Jean le Thomas
L’HISTOIRE CONTINUE…
  • En 1979, une association loi 1901, l'APEDS (association pour les enfants en difficulté sociale), prend le relais pour assurer la création définitive de l'association. Ce sont les jeunes placés par le juge des enfants qui sont accueillis à leur tour.
  • Divers directeurs d'établissement se succèdent.
  • En 1985-86, un nouveau projet d'établissement est établi. En octobre 1987, une directrice est nommée. Elle entreprend de placer des enfants dans les maisons particulières de la route de Saint-Pierre Langers, près des Vikings. (Ces maisons étaient réservées au logement des éducateurs). Cette nouvelle directrice avait adopté le principe des petites unités dans le placement des jeunes.
Départ en retraite de Madame Voyer 12 août 2007
  • En 1988, l'Association APRES prend la relève des Vikings.
  • La CAF abandonne alors la prise en charge.
  • Les compétences d'aide sociale sont transférées au Conseil général.

Traitement des photos, réalisation et mise en ligne: Sandrine Silva et Roberte Nourrigat à partir d'une documentation de Monsieur Saulnier.

Lu 7466 fois
Histoire et hôtes célébres

Commentaires articles

1.Posté par duchemin le 21/11/2016 17:22
bonjour , ancien des vikings en 1971 , une équipe de télévision ( fr3 Caen ou rennes en 1972,1973,1974,1975 ???) est venue filmer les vikings
avez vous des formations sur ce reportage peut on faire des recherches vers la caf ?
en vous remerciant

Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez faire un commentaire sur notre site, il sera publié directement. Par avance merci de respecter les règles de politesse et la net-étiquette. La direction éditoriale se réserve le droit de retirer tout commentaire ne respectant pas les règles évoquées précédemment.

Saint Jean le Thomas, "village d'art, mer et nature" étape idéale pour les randonnées en Baie du Mont Saint Michel dont le GR223, à proximité de sites remarquables et de multiples activités.
C'est un lieu de séjour agréable disposant d'un large choix d'hébergements, de restauration et de services.