Recherchez sur le site






L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Brèves

Agenda mode d'emploi

Cliquer sur le mois pour obtenir les événements du mois.
Cliquer sur le jour pour obtenir les événements du jour.

Compte rendu du Conseil municipal du 02 juin 2022



Environnement

Pétition Citoyenne Inondation Marais de la Claire Douve (MAJ 28/04/2022)

Pétition faite à l’initiative de citoyens excédés par le manque de réactivité des services de l’état compétents malgré plus de 10 années de constats alarmistes.



Accès à la Bunelle depuis le boulevard Stanislas
Accès à la Bunelle depuis le boulevard Stanislas

Merci à la Commune de Saint-Jean-le-Tomas d'avoir accepté de publier cette pétition sur le site Web du village
Pétition Citoyenne Inondation Marais de la Claire Douve (MAJ 28/04/2022)

DERNIERS DEVELOPPEMENTS

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
28 avril 2022
Suite à la réunion qui s'et tenue le 27 avril 2022 pour présenter les résultats complets de "l'étude". Ce que nous en avons retenu a principalement porté sur la présentation des conclusions de l’étude d’EGIS, après un rappel des points évoqués lors de la dernière séance.
1- Réduire les risques d’inondation,
2- Anticiper le percement du cordon dunaire.
En ce qui concerne la prévention du risque d’inondation, il est rappelé que l’hiver 2020/21 a connu une pluviométrie atypiquement élevée.
Les propositions d’actions à court terme sont :
- Le traitement des points hauts de la CD et le dragage de ceux-ci,
- Le doublement de l’évacuation vers la mer et le dragage du chenal actuel,
- L’installation d’une pompe dans la Bunelle.
- La restauration du lit du Rû du Moulin vers la Claire Douve
- Le reprofilage du Rû du Maye.
MAIS… ‘’On sait que le cordon dunaire risque fort de disparaître’’ et l’étude porte sur une possible brèche de 300 mètres à l’horizon 2025.
Il apparaît donc que le rechargement en sable et les solutions douces (fascines et ganivelles) qui sont expérimentées ne suffiront pas.
Différents scénarii sont proposés à la réflexion des participants. Pour faire simple :
- La construction de digues rétro-littorales sur Saint Jean le Thomas et sur GENETS, afin de protéger les habitations existantes 2 scénarios sont présentés, avec un tracé différent des digues.
- La recomposition spatiale des zones à risque.
En ce qui concerne les digues :
Saint Jean le Thomas :
Digue remblai est/ouest perpendiculaire à la Claire Douve ; Seules seraient délocalisées les habitations en aval de la construction :
Coût : 1.600.000€HT (Variant à la hausse pour le second tracé, plus long et plus proche de la Route de Pignochet)
Les enrochements peuvent aussi être restaurés :
Coût additionnel : 1.720.000 €HT
On peut en sus prévoir une recomposition du lit du Rû du Moulin et une vanne pour un éventuel vidage en cas de forte pluviométrie.
GENETS :
Même réalisation sur Genets avec un mixte Remblai/palplanches possible.
Coût : 3.850.000 €HT
Il convient d’ajouter les frais d’étude (1,18M€HT)
Par ailleurs, compte tenu de l’expérience d’EGIS, le délai de réalisation des ouvrages varie entre 5 et 7 ans.
La recomposition spatiale est proposée selon 2 scenarios d’expropriation des habitations concernées, le coût de ceux-ci variant entre 45 et 96 M€HT, sans tenir compte des effets secondaires (baisse de la valeur de l’immobilier, effet sur les finances locales…)
Une discussion s’engage sur les limites financières qui ne manqueront pas d’être posées, ainsi que sur l’urgence de prendre une décision compte tenu de la proximité évoquée de la rupture du cordon dunaire et des délais de mise en œuvre de la solution la moins onéreuse (Digues).
Enfin, une question se pose quant à la réalité ‘’catastrophe’’ et la temporalité de la rupture du cordon dunaire, les effets de celui-ci étant peut-être moins grave que prévus.
Les participants sont invités à donner leur avis sur les scénarios évoqués, la somme de leurs points de vue étant ultérieurement présentée aux autorités compétentes.

En conclusion, il semble que:
1- Le risque inondation semble devenir secondaire à part l’élargissement de la sortie de la Claire Douve sur la mer qui devra de toute façon être validée ou pas par l’état avant d’être mise en œuvre,
2- Que l’étude présentée sur le risque de submersion marine ne semble pas apporter de solution rapide et qu’il c’est surtout agi de chiffrer le coût des actions à mener,
3- Qu’il appartient maintenant aux autorités de l’état et des collectivités de choisir, et de se répartir le coût des opérations à mener,

Nous n'avons pas appris grand-chose… En clair, ce n’est pas demain que nous aurons la solution à notre problème…
Voir le compte-rendu officiel de la réunion.

24 mars 2022
Quelques nouvelles de « la Pétition », rassurez-vous, on ne lâche rien.
Le 23 mars, s’est tenu une réunion présentant les premiers résultats de la fameuse « étude globale » (voir la mise à jour du 28 avril 2021).
Cette réunion était limitée aux projets possibles « à court terme »( ?) une autre réunion est prévue le 26 avril pour la totalité de l’étude.
En conclusion de cette réunion, il y a des bonnes et des mauvaises nouvelles.
Commençons par les bonnes nouvelles :
Tous les points de notre pétition sont pris en compte dans l’étude :
- Rétablissement de l’écoulement de la Claire Douve vers la mer: il est prévu de « lisser » le cours de la Claire Douve en supprimant les « points hauts » entre St Jean et Genêts. Il est même « envisagé » de reconnecter le Ru du Moulin à la Claire Douve à travers la Bunelle (??), ceci nous semble dangereux pour les habitations à proximité en cas d’inondation subite avec la remontée de la nappe phréatique et peu réalisable en fonction de la pente très faible entre la Bunelle et le déversoir de Genêts. L’avantage serait cependant de dépolluer le Ru du Moulin dans les marais, pollution qui pose un problème récurent à la commune pour la salubrité des eaux de baignade. A voir et à discuter !
- Le rétablissement du déversoir de Genêts qui a commencé mais devrait être complété par un curage complet y compris dans le chenal rejoignant le Lerre. Prévu également le détournement du ruisseau du Maye par la station d’épuration existante qui devrait prochainement disparaitre afin de faire un bassin de rétention.
- Prévoir le percement des dunes par la mer vers les marais. C’est prévu mais pas à court terme avec une «digue», «merlon» transversal. Reste à trouver la bonne solution pour empêcher l’eau de mer de rentrer sur St Jean tout en permettant l’évacuation des eaux pluviales et de la remontée de la nappe phréatique (porte à flot ou pompe ?). le sujet reste ouvert. En attendant, il est prévu le rechargement en sable de la plage et de la pose de « ganivelles » au pied des dunes pour le retenir.
Maintenant les mauvaises nouvelles :
- La plupart des actions envisagées nécessiteront une « étude d’impact » et l’autorisation des autorités administratives : délai 9 mois à un an ! … donc rien avant 2023 !
- Le rechargement en sable ne peut se faire actuellement car les gravelots nichent et se reproduisent dans la laisse de mer. Par ailleurs, les entreprises susceptibles de poser des ganivelles manquent de bois et ne peuvent faire face.
- En tout état de cause, les interventions dans la Claire Douve ne peuvent avoir lieu qu’en « saison sèche ».
- Il est évident que tout ceci a un coût ! Les priorités viendront aussi des disponibilités financières de la Communauté d’Agglomération, des Communes et de l'Etat.
Voir le compte-rendu de la réunion reçu le 25 avril, avec les budgets prévisibles, ainsi que la présentation afférente.


18 décembre 2021
Vous trouverez ci dessous le texte d'un message envoyé par la CAMSMN:
Comme convenu ensemble par téléphone, vous trouverez ci-après les principales actions réalisées par la communauté d’Agglomération Mont-Saint-Michel Normandie et les communes de Saint-Jean-le-Thomas, Dragey-Ronthon et Genêts. Ces actions ont été réalisées ces derniers mois pour les problématiques inondations du territoire :
Suivis-hydrosédimentaires concernant l’évolution des plages de St-Jean-le-Thomas et suivi du stock disponible de sable pour des rechargements au droit de la commune de Dragey-Ronthon
Etude globale des risques inondations en partenariat avec les 3 communes littorales : lancement en mai 2021, 3 comités de pilotage réalisés; 1ere phase de mai à novembre 2021 ; 2eme phase en cours précisant un programme d’actions à court terme ainsi que des scénarii d’aménagements à moyen/long terme. Le programme d’aménagement dans un but de prévention des inondations à moyen-long terme sera défini par les communes et l’agglomération dans le cadre de cette étude, pour laquelle nous devrions avoir les résultats en avril 2022 ;
Echanges avec la DDTM et les communes concernant l’avancement du PPRL piloté par les services de l’Etat
Projet de rechargement en sable : suite au dépôt d’un dossier de demande au cas par cas, pré évaluation N2000 et demande d’autorisation au titre du site classé, le projet nécessite une étude environnementale ne permettant pas de réaliser des travaux en 2021 ;
Enlèvement de l’épi : injonction des services de l’Etat de supprimer l’ouvrage, au vu de son état de ruine et de la fin d’autorisation de l’ouvrage, travaux réalisés fin novembre 2021 ;
Entretien de la porte à flots : déclaration loi sur l’eau et pré-évaluation N2000 puis réalisation des travaux les 14 et 15 septembre 2021 pour améliorer les écoulements ;
• Etude en cours par le service pour la programmation de travaux de recomposition bocagères sur le bassin versant de la Claire Douve et du Lerre, pour permettre de faciliter l’infiltration des eaux de pluie et limiter le ruissellement ;
• Proposition de panneaux d’information et de sensibilisation à la commune de St Jean le Thomas pour éviter la fragilisation du cordon dunaire par le cheminement des piétons en octobre 2021 ;
• Accompagnement des élus de St Jean le Thomas pour l’amélioration de leur Plan Communal de Sauvegarde, par la réalisation d’une mise en situation d’une gestion de crise fin septembre 2021 ;
Envoi au Préfet d’un courrier d’intention pour le lancement d’une démarche Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) le 5 novembre 2021, pour permettre à l’agglomération de bénéficier de financement pour des études et travaux ;
• Environ 300 courriers ont été envoyés fin novembre aux propriétaires riverains, pour rappeler la réglementation aux propriétaires riverains du Ru du Moulin, de la Claire Douve, de la Chantereine et du Lerre concernant l’entretien des cours d’eau sur les communes de St Jean le Thomas, Dragey, Genêts. Ces courriers étaient accompagnés d’un guide d’entretien réalisé par la DDTM ;
Installation de ganivelles (début décembre) avec le partenariat de la commune de St Jean le Thomas, afin de piéger une partie du sable de volage et de fermer les accès sauvages à la dune, dont le piétinement est dommageable à la végétation dunaire ;
• Travaux de déplacement du poste de relevage des eaux usées situé à proximité de la porte à flot à Genêts ;
• En partenariat avec la commune St-Jean-le-Thomas : dépôt le 13 décembre d’un dossier de demande au cas par cas, pré évaluation N2000 et demande d’autorisation au titre du site classé concernant un projet d’aménagement de fascines sur la grande plage de St Jean le Thomas, travaux souhaités en mars 2022 si les autorisations le permettent.
Vous serez convié aux prochaines réunions de l’étude en cours, qui devraient avoir lieu en mars et avril 2022.
Nous restons disponibles pour répondre à vos éventuelles questions,



13 octobre 2021
Voici le premier compte rendu d'avancement de l'étude présenté lors d'une réunion à laquelle les représentants de la pétition n'ont pas été conviés.

08 octobre 2021
Lancée en janvier 2021, après près de 9 mois, la pétition n’a pas accouchée de grand-chose de concret en dehors du curage du déversoir de Genêts sur environ 30 m. qui, nous l’espérons, mettra les habitants de Genêts à l’abri de futures inondations. Les deux autres demandes : rétablissement du courant de la Claire Douve entre Saint Jean le Thomas et Genêts (7 km) ainsi que prévoir l’éventualité d’une submersion de la dune à St Jean le Thomas sont restées sans réponse en attendant les résultats de l’étude en cours prévus pour le printemps 2022.
Ne souhaitant pas que cette pétition sombre dans l’oubli, ce que certains pourraient souhaiter, nous avons organisé un « point presse » le 4 octobre dernier, en présence du Maire de St Jean le Thomas, commune la plus concernée par les problèmes évoqués. Vous trouverez ci-dessous les articles de presse parus.
- La Gazette de la Manche
- Ouest France
- La Manche Libre
En cours de préparation, un courrier adressé aux Autorités compétentes avec copie au Ministère de la Transition Ecologique qui nous a fait l’honneur de remarquer la pétition. Ce courrier sera posté sur notre page en temps utile.
N’hésitez pas à poster vos commentaires (en bas de page) si vous en avez.


26 septembre 2021
Comme anticipé, la réunion publique du 9 septembre 2021 n’a pas apporté de résultats concrets. Seul le deuxième point de notre pétition (rétablissement du déversoir de Genêts (sur environ 30m.) semble en cours de réalisation (certains élus ont apparemment plus de pouvoir que d’autres). Le rétablissement de l’écoulement de la Claire Douve entre St-Jean le Thomas et Genêts (environ 7 km) ainsi que l’éventualité probable du percement des dunes à St-Jean-le-Thomas restent sans réponse. Il va probablement falloir attendre les résultats de l’étude en cours donc rien avant 2022 !
Voir les articles de presse joints.
- La Manche Libre (1)
- La Manche Libre (2)
- La Gazette de la Manche
- Ouest France 1
- Ouest France 2

Le Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL – voir la dernière version du PPRL n’a pas pour objectif de préconiser des solutions de « prévention » mais uniquement de prévoir les conséquences d’urbanisme à prévoir (interdiction de constructions, …) ce que les communes ont déjà prévu depuis quelque temps (voir PLU de St Jean le Thomas, seul applicable pour l’instant).

Autre point mentionné pendant la réunion qui ne fait pas partie de la pétition mais qui pourrait faire l’objet d’une autre action : le rétablissement du caractère maritime du Mont St Michel provoque un envasement général de la Baie posant problème en particulier aux guides pour les traversées vers le Mt St Michel.



1er septembre 2021
Une réunion publique d'information sur le Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL) se tiendra le 9 septembre 2021 à 18h30 à la salle Chanteraine de Dragey-Ronthon (voir article dédié sur le site). Cette réunion devrait se limiter à présenter un constat que les 3 communes concernées ont déjà fait depuis longtemps. Même si l'on parle de "prévention", aucune préconisation de solution ne sera présentée. Nous n'attendons donc rien de cette réunion mais elle pourrait être l'occasion pour les signataires de la Pétition de montrer leur exaspération.

Dernier point: une réunion s'est tenue ce matin à la Mairie de St Jean le thomas avec notre député, Bertrand Sorre, et son attachée parlementaire, Sandrine Poulet. Les termes de notre pétition que M. Sorre connait bien, ont été évoqués. En dehors du curage en cours du déversoir de Genêts, le manque de réactions sur les autres points de la Pétition ont bien été notés. Nous espérons que les contacts qu'il aura avec les Autorités responsables seront de nature à faire accélérer les choses même s'il est maintenant un peu tard pour engager des travaux dans les marais pour rétablir l'écoulement de la Claire Douve.

En tout état de cause, nous ne lâchons rien et vous tiendrons informés des dernier développements.

26 juillet 2021
Pas de nouvelles, bonnes nouvelles dit le dicton ... Voici enfin quelques nouvelles, peut-être pas à la hauteur de ce que nous espérions à court terme mais qui prouvent qu'une prise de conscience semble maintenant établie à tous les niveaux pour répondre à nos demandes.

Tout d'abord un message de la CAMSMN:
Comme convenu ensemble, nous vous tenons au courant de l’avancé des actions en cours sur les problématiques inondation de Saint-Jean-le-Thomas, Dragey-Ronthon et Genêts :
Rechargement de la plage de Saint-Jean-le-Thomas : afin de ralentir le processus d’érosion du trait de côte en cours et diminuer le risque de formation de brèche et donc le risque de submersion marine, nous avons sollicité l’accord pour réaliser un rechargement de la plage : nous venons de recevoir la réponse de la DREAL : il nous est demandé de réaliser une évaluation environnementale, qui nécessite environ 1,5 an d’étude ainsi que 9 à 12 mois d’instruction réglementaire. Aucun rechargement de plage ne sera donc réalisé avant l’hiver prochain ;
Entretien de la porte à flots à Genêts : nous avons demandé à réaliser un curage de 20 à 30 m3 de sédiments en amont de la porte à flots, nous venons d’obtenir l’autorisation pour le réaliser. Les travaux auront lieu dernière quinzaine de septembre sur une journée (en cours d’organisation). Ces travaux devraient permettre d’améliorer l’évacuation des eaux du marais sans pour autant empêcher le risque inondation (diminution de la probabilité d’une inondation) ;
Ganivelle : en partenariat avec la commune et le conservatoire, nous prévoyons la mise en place de ganivelle le long du cordon dunaire pour retenir le sable éolien et limiter le piétinement de la dune, afin de ralentir le processus d’érosion sans toutefois l’arrêter
Réunion d’information : nous prévoyons d’organiser une réunion avec vous et les services de l’état fin septembre-début octobre, en préparation de l’hiver prochain, pour répondre à vos éventuelles questions ;
Etude globale de prévention des inondations : une réunion de restitution de la phase 1 (état des lieux – diagnostic) devrait être réalisée début novembre, nous vous associerons à cette réunion.


Enfin, à l'initiative de la Mairie de Genêts, une réunion a été organisée cet après-midi à Genêts en présence de Monsieur le Sous-Préfet. Monsieur le Sous-Préfet a indiqué en préalable que tout serait fait pour prendre en compte nos objectifs et réaliser les travaux nécessaires prévisibles à court terme mais qu'il ne pouvait s'engager à "supprimer" les risques d'inondation. Le "jamais vu" devient de plus en plus courant dans le monde (voir Allemagne et Belgique récemment) et les forces de la nature nous obligent à beaucoup d'humilité. Prochain point sur le sujet en septembre.
Voir compte-rendu de la réunion

20 mai 2021
Lors d'une réunion avec les Services concernés tenue à la Mairie de Saint-Jean-le-Thomas, des précisions ont été apportées sur les opérations "urgentes en cours d'autorisation. Ci dessous, le texte d'un message communiqué par la CAMSMN:
Tel qu’échangé mardi durant la réunion de lancement de l’étude, la recherche de solutions pérennes prendra du temps. Le phénomène étant multifactoriel, il est complexe de l’analyser pour trouver des solutions répondant à l’ensemble des enjeux (humains, biens, environnementaux, paysage). Néanmoins, nous travaillons activement pour solliciter rapidement les accords réglementaires auprès de l’Etat pour, si ces actions sont acceptées par les services de l’état :
• Supprimer le sable en amont de la porte à flots à Genêts, au pont Neuf, avant la marée d’équinoxe de septembre 2021 ;
• Réaliser un rechargement de plage en septembre-octobre 2021, pour diminuer le risque de formation de brèche dans le cordon dunaire ;
• Installer des ganivelles et/ou panneaux d’information pour éviter le passage et le piétinement en crête de dune, passage qui favorise l’érosion du cordon dunaire.
Ces actions permettront de diminuer l’ampleur d’éventuelles inondations, mais ne permettront pas de les éviter si les conditions météorologiques de l’hiver prochain sont très défavorables.
Nous restons à votre disposition pour d’autres questions et ne manquerons pas de vous tenir au courant des réponses que nous aurons pour ces travaux


Les choses avancent, lentement, mais il semble que la prise de conscience que des actions doivent être engagées semble actée. Attendons l'hiver 2021/2022 et ses conditions climatiques que nous ne maitrisons pas pour voir si les actions urgentes prévues auront permis d'éviter la situation que nous avons connue lors de l'hiver 2020/2021

Voir aussi le communiqué de presse de la CAMSMN du 18 mai 2021


12 mai 2021
Suite à une communication de la CAMSMN il s'avère que le délai de 2 mois mentionné dans le compte-rendu de la réunion du 28 avril n'est pas lié aux résultats de l'étude en cours ce qui ne nous empêche pas d’avancer en ce moment même sur des demandes de travaux / aménagements avant l’hiver prochain auprès des services de l’Etat
Attendons de voir quels travaux/aménagements seront effectivement réalisés.

L'étude globale en cours Etude globale pour définir un programme d’aménagements pour la prévention des inondations fluviales et submersions marines, incluant les inondations pluviales et remontée de nappe, prenant en compte l’impact du changement climatique et la restauration hydro morphologique de cours d’eau et marais
Les premiers résultats de cette étude ne devraient être disponibles qu'en novembre 2021 et le résultat final en mars 2022! (voir planning en illustration)

Faute de connaître la nature des travaux/aménagements prévus en urgence et pour lesquels il est attendu les autorisations des services de l'Etat (nous pensons au minimum le désensablement du déversoir de Genêts et ???) Rien ne devrait se passer avant 2022!!i[

28 avril 2021
Nous avons enfin pu avoir une première réunion avec la Communauté d’Agglomération Mont Saint Michel Normandie.
Voir le compte-rendu de la réunion
Les choses semblent évoluer favorablement mais tout reste à faire, en particulier profiter de la saison sèche pour engager les premiers travaux en espérant que des « difficultés règlementaires » .ne viendront pas entraver les actions qui pourraient être décidées.
Nous avons organisé un POINT PRESSE le samedi 1er mai. Voir les articles à paraître dans Ouest France, La Gazette de la Manche et La Manche Libre.
Enfin nous avons répondu au courrier du Ministère de la Transition Ecologique, souhaitant son soutien en cas de « difficultés règlementaires ». Voir la réponse.
Il est évident que notre mobilisation ne doit pas s’arrêter là. Dans la mesure où nous sommes conviés à participer aux réunions futures sur le sujet, si des signataires estiment avoir des « compétences » susceptibles de nous assister dans la poursuite de notre action, merci de nous le faire savoir, nous pourrions les convier à nous épauler en fonction du thème des réunions à venir.
Pour rappel notre contact par mail est : petitionclairedouve50530@orange.fr
b[

Cette pétition est disponible à la signature dans les Mairies qui l'accepteront, dont la Mairie de Saint-Jean-le Thomas, ainsi que chez les commerçants de St-Jean-le-Thomas, Dragey-Ronthon et de Genêts.

Pour ceux qui ne pourraient pas s'y rendre et souhaiteraient signer, résidences secondaires, amoureux de la région, vous pouvez télécharger le formulaire de signature, l'imprimer, le signer, le scanner et l'envoyer à petitionclairedouve50530@orange.fr

Réactions à ce jour

Article de la Gazette de la Manche - la-colere-monte-contre-les-inondations-au-nord-de-la-baie-du-mont-saint-michel

France Bleu Cotentin - saint-jean-le-thomas-des-riverains-demandent-des-travaux-pour-lutter-contre-les-inondations

Ouest France 1 - saint-jean-le-thomas-inondations-une-petition-pour-denoncer-l-inaction
Ouest France 2 - saint-jean-le-thomas-inondations-une-reunion-publique-demandee

La Manche Libre - Inondations: Ils ne veulent plus subir

Communiqué de presse du Conservatoire du Littoral concernant la Claire Douve, publié à l'occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides (02 février 2021)

A ce jour, en dehors du communiqué de presse ci dessus, aucune réaction officielle ne nous est parvenue. Cependant, des travaux ont été effectués à la porte à flot de Genets , où il y a un maintenant écoulement . Concernant le niveau de l'eau sur le chemin de la Claire Douve (St Jean le Thomas et Dragey) le niveau a baissé de 30 cm environ entre le 19 et le 25 février MAIS, compte tenu des embâcles à chaque passage routier entre Saint Jean le Thomas et Genêts, il semble que cette baisse de niveau ne soit due qu'à l'écoulement naturel des marais à travers les dunes même si les travaux au déversoir de Genêts ont pu aussi aider.

Après presque 2 semaines d’insistance, nous avons pris RDV avec le Président de la Communauté d'Agglomération ET le Vice-Président en charge.
• Date proposée : le 28 avril. Nous avons trouvé ceci un peu tard et avons demandé un RDV plus tôt malheureusement impossible.
Espérons que d'ici là, ces personnes fort occupées, auront le temps de réfléchir au problème et seront en mesure de proposer des actions concrètes.


Nous venons de découvrir une délibération de la Communauté d’Agglomération du 1er avril (il ne s’agit pas d’un poisson) qui a décidé d’engager une étude de près de 200.000 € pour Commande publique : attribution marché Etude globale de prévention des inondations de St Jean Le Thomas à Genêts.
Encore une étude alors que nombre d’études ont été conduites depuis 20 ans. Je pense que les « services » responsables ont aujourd’hui suffisamment d’éléments pour décider des meilleures approches à adopter. Combien de temps va durer cette étude ? Qui sont les « services responsables » et s’entendent-ils tous entre eux ?
Nous n’avons bien entendu été ni informés ni consultés pour cette délibération, que représentent de simples citoyens face à l’Administration ! A nous de nous tenir informés !
Nous avons peur que notre réunion du 28 avril avec la CAMSMN (David Nicolas et Vincent Bichon) ne se conclue avec « attendons les résultats de cette étude »


Une réponse vient de nous être adressée par le Ministère de la Transition Ecologique qui fait le nécessaire pour qu'une réponse nous soit apportée. Voir ci dessous:

Le point sur le nombre de signatures

La pétition a commencé à être diffusée le 18 janvier 2021
Nous effectuons régulièrement un décompte mais les signatures continuent à arriver, soit localement soit par Internet.
Le décompte des signatures est en tout état de cause à comparer avec la population de nos villages (source INSEE 2017 -population totale des 3 communes: 1652 habitants dont 1412 âgés de plus de 15 ans) mais aussi et surtout avec la population directement concernée par les inondations, soit :
- Environ 50 habitations à Saint-Jean-le-Thomas et une trentaine à Genêts représentant environ 200 habitants

Voir ci dessous le décompte provisoire des signatures reçues au 27 septembre 2021 avec 813 signatures.

... à suivre

Actions de la Pétition

- Communiqué de Presse transmis le 25/02/2021


Lire aussi les commentaires ci dessous, souvent instructifs, ouverts à tous, pour ou contre

Lu 5530 fois
Environnement

Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par ROBERTE et MICHEL NOURRIGAT le 08/02/2021 10:56
Cher Frédéric
Merci pour ta réponse.
Tu nous écris que « les solutions que nous proposons ont déjà été appliquées et que vous en attendez le résultat ».
Il est vrai que la berge du Ru du Moulin a été restaurée. Bravo pour cette réalisation probablement provisoire.
Pour l’étanchéification des regards en zone inondable, il s’agit d’un projet qui ne peut, bien sur, pas être réalisé en période d’inondation. Mais les demandes d’autorisation et de financement etc ont elles été déjà faites ?
L’étude sur la faisabilité de la remise en fonctionnement du puits et de la pompe mis en place par nos ancêtres qui ne manquaient pas de bonnes idées (la rivière surélevée, le puits, la pompe, les douves etc), n’a pas été commencée à notre connaissance.
C’est un système qui pourrait agir immédiatement.
Ce dispositif, utilisé intelligemment, quand le niveau de la rivière le permet, éviterait l’accumulation des eaux de pluie sur un sol sursaturé.
A propos de la pétition, nous pensons que le curage d’une zone humide par des engins mécaniques est sévèrement réglementé par un dispositif législatif national et n’a donc que peu de chances d’aboutir. (doct_190724_guide_travaux_ce_zh_v4.pdf (allier.gouv.fr)
D’autre part, nous avons pu constater qu’au niveau du portier de Genêts l’arrivée du courant de la Claire Douve était plus important que celui du Rau de Maye venant de Genêts et que par conséquent la Claire Douve gênait l’écoulement du Rau. Or ce sont les débordements du Rau qui provoquent les inondations à Genêts. Le curage complet de la Claire Douve, s’il était efficace, ne pourrait qu’aggraver la situation à Genêts. Le remède serait pire que le mal !
Nous te remercions sincèrement de permettre ce débat démocratique. Nous te souhaitons bon courage.
Bien amicalement
Michel et Roberte Nourrigat

7.Posté par bernard caussade le 18/12/2021 11:34
Bonjour cher Monsieur,
Nous suivons avec beaucoup d'intérêt l'évolution des actions que vous menez en notre nom dans le cadre de ce dossier. Nous sommes signataires de la pétition d'origine. Nous sommes propriétaire d'un petit "pied à terre" au bout du chemin du pré de la porte et connaissons les problèmes posés par la montée des eaux périodiques et annuelles. Nous sommes sur site depuis plus de 50 ans et résidons à Saint-Jean durant les beaux jours. Nous vous remercions pour votre investissement dans ce dossier et de la communications que vous nous en faites.
Bien cordialement.
Bernard et Jocelyne CAUSSADE.

8.Posté par Pierre DUJONG le 07/01/2022 18:37
Bonjour
Meilleurs vœux à toutes et à tous pour cette nouvelle année 2022
Je vous remercie pour les informations intéressantes communiquées régulièrement sur ce sujet.
Beaucoup de communes sont confrontées aux aléas climatiques et certaines d'entre elles ont mis en œuvre des solutions qui semblent efficaces.
Pourquoi ne pourrait-on pas les tester à moindre de frais (prototype WAVE BUMPER ou similaire)) sur ce secteur ?

Voir vidéo explicative :https://www.youtube.com/watch?v=hY9Mzes2OWs

Bien à vous
Pierre DUJONG

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez faire un commentaire sur notre site, il sera publié directement. Par avance merci de respecter les règles de politesse et la net-étiquette. La direction éditoriale se réserve le droit de retirer tout commentaire ne respectant pas les règles évoquées précédemment.

Saint Jean le Thomas, "village d'art, mer et nature" étape idéale pour les randonnées en Baie du Mont Saint Michel dont le GR223, à proximité de sites remarquables et de multiples activités.
C'est un lieu de séjour agréable disposant d'un large choix d'hébergements, de restauration et de services.