Recherchez sur le site






L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Brèves

Agenda mode d'emploi

Cliquer sur le mois pour obtenir les événements du mois.
Cliquer sur le jour pour obtenir les événements du jour.

Matinées du jeudi à la bibliothèque

Venez discuter autour d' un thème : "Pourquoi St Jean ?", "Un livre vous a plu…".
Plus de détails...

Annuaire d'entreprises de lutte contre la chenille processionnaire du pin

Annuaire publié à la demande de plusieurs saint-jeannais. Contacter les entreprises pour connaître les tarifs.
Annuaire
Environnement

La station d'épuration de Saint-Jean



Depuis février 2018, de gros travaux ont démarré, menés par la société E.R.S.E., basée à Tours (37) et spécialiste des filtres plantés de roseaux et filières naturelles, sous la maîtrise d’œuvre du bureau d’études SA2E. Le chantier durera  de 5 à 6 mois de manière à ce que la station commence à être opérationnelle pour l’été.

L’objectif : améliorer les performances épuratoires du traitement et de l’amélioration de la qualité des cours d’eau environnants.

Le budget communal consacré aux eaux usées a été transféré à la Communauté d’Agglomération, avec les réserves réalisées par la Commune en vue de cette réfection. Le budget total, à la charge de la Communauté d’Agglomération dont c’est la compétence, avoisine le million d’Euros, y compris le traitement des boues de la station existante, chargées en métaux lourds tels que le cuivre et donc impossible à épandre dans les champs.

Des explications avec Julien FOURNEL - Ingénieur d'études – Société ERSE

Pourquoi ce chantier ?

La réhabilitation de la station d’épuration a été décidée dans le cadre de travaux conjoints sur le réseau et la station, dans le but de réduire les infiltrations d’eaux parasites au sein des réseaux, mais également de maintenir et pérenniser un bon niveau de traitement des eaux usées, afin de demeurer dans le cadre réglementaire de bon état écologique des ressources en eau, notamment en milieu sensible (proximité de la baie du Mont St Michel). La station existante, vieillissante, présentait en effet des niveaux de traitement corrects mais demeurait sensible aux variations saisonnières de population et ne présentait pas de garanties suffisantes face aux prévisions théoriques d’augmentation de la population.
 
D’où vient l’eau traitée ?

L’eau traitée provient du réseau d’eaux usées de la commune, soit l’ensemble des eaux issues des toilettes, salles de bain, cuisines, eaux de consommation diverses. Les eaux pluviales ne sont pas traitées sur la station (réseau distinct).
 
 

S’agit-il d'une station écologique ?

La station d’épuration sera constituée par l’association de filtres plantés de roseaux et de deux des lagunes existantes (lagunes n°4 et 5), qui seront curées et maintenues dans la chaîne de traitement. Les lagunes et filtres plantés de roseaux font effectivement partie des filières dites « extensives » ou « écologiques », dans le sens où elles utilisent très peu d’énergie dans le cycle d’épuration, et reproduisent, autant que possible et dans une mesure comparable, les processus de traitement biologiques que l’on peut retrouver dans la nature.
(insertion image)
Ces filières sont particulièrement bien adaptées au traitement des eaux usées des petites collectivités (jusqu’à 3000 à 4000 habitants), et permettent aux collectivités de matérialiser leur engagement environnemental via un ouvrage qui allie la dépollution des eaux usées à une intégration paysagère de qualité, tout en s’avérant être un corridor biologique pour les espèces faunistiques et floristiques locales (oiseaux en particulier, cf photos que vous pourrez prendre sur le chantier). A l’inverse des procédés intensifs (boues activées par exemple), les filières extensives nécessitent une emprise au sol plus élevée mais consomment nettement moins d’énergie et s’intègrent beaucoup plus facilement dans la structure paysagère.

Les traitements excluent ils tout traitement chimique?

Le traitement est basé sur la biologie, principalement le développement de bactéries au sein du massif filtrant planté de roseaux (bactéries fixées et agglomérées à la surface des graviers filtrants) ou dans les lagunes (bactéries libres). Ce procédé exclut tout ajout de réactifs chimiques au sein de la filière.

Le fait que la station soit proche des marais a t'il une influence?

La proximité de la station avec les marais n’impacte pas le traitement des eaux usées. Les eaux épurées seront ainsi rejetées dans le ruisseau de la Claire Douves, qui se jette dans la baie du Mont St Michel au niveau de Genets dans l’embouchure  du Lerre. Les performances épuratoires de la station permettront d’obtenir une eau de sortie dont la qualité sera comparable à celle du milieu récepteur. Le niveau de traitement requis est par ailleurs conditionné par la sensibilité du milieu récepteur.
 
Combien de temps pour traiter un litre d'eau?

La station est dimensionnée pour traiter un volume de 300 m3/j. On parle de charge hydraulique journalière. Le temps de séjour au sein de la filière est par ailleurs estimé à environ 12 jours au sein de la filière complète, à charge nominale (300 m3/j) (il faut imaginer le temps que va rester une goutte d’eau entre le moment où elle arrive à la station et le moment où elle en sort). Ce temps de séjour sera supérieur à 20-25 jours en période creuse.
 

grand bassin en cours de vidage
grand bassin en cours de vidage
Monsieur BARBIER, qui supervise l'ensemble des travaux, explique que ce sont des travaux très lourds. Le traitement actuel des eaux usées se fait dans les bassins du fond. Le grand est cours de vidage. Les boues vont être récupérées et traitées par une société spécialisée car très chargées en métaux, notamment en cuivre. Cela prendra sept semaines environ. Puis le bassin sera débâché, les tuyaux installés, bâchés à nouveau, les différents bassins de sédimentation seront créés jusqu'à la mise en service.

Merci à toute l'équipe pour leurs explications!

les deux bassins de transition
les deux bassins de transition



Lu 405 fois
Environnement

Saint Jean le Thomas, "village d'art, mer et nature" étape idéale pour les randonnées en Baie du Mont Saint Michel dont le GR223, à proximité de sites remarquables et de multiples activités.
C'est un lieu de séjour agréable disposant d'un large choix d'hébergements, de restauration et de services.