Hôtes célèbres

Jean Claude Pascal Chanteur, Acteur et écrivain...

Evocation de Jean-Claude Pascal, comédien, chanteur et homme de lettres faite par Louis Malle à
Saint-Jean-le-Thomas



Sommaire

I - Jean-Claude Pascal et Saint-Jean-le-Thomas 3
II - Sa famille 4
III - Son enfance 5
IV - Sa jeunesse 7
V - Jean-Claude Pascal  : un Comédien  8
I - Jean-Claude Pascal  : un Chanteur 9
VII - Jean-Claude Pascal  : un Homme de lettres 11
VIII - La fin de sa vie 14
IV - Son départ 15
ENIGME 16

Préambule
Les pages et les illustrations de cette biographie partielle doivent beaucoup à Louis Malle et aux habitants de Saint-Jean-le-Thomas.
Merci au musée de la Chemiserie d’Argenton sur Creuse qui réserve dans ses locaux une place au comédien.
Merci surtout à Christiane Gautier (née Cahu), amie d’enfance du comédien, et à son frère pour ses notes.
Par ailleurs, quelques réflexions de J-C Pascal font allusion à l’interview du numéro 2329 « d’Ici Paris » du 21 au 27 février 1990.
Un site internet reprend la carrière théâtrale et cinématographique du comédien.

un clic sur la photo pour l'agrandir; un clic pour l'amenuiser

I - Jean-Claude Pascal et Saint-Jean-le-Thomas
Jean-Claude Villeminot pour l’Etat-civil
Pourquoi « faire mémoire » de Jean-Claude Pascal dans notre village ?

Une plaque commémorative apposée sur le vieux mur extérieur carolingien de l’église, dans le Cimetière de Saint-Jean-le-Thomas, attire le regard. Elle fait mémoire d'un hôte illustre de St Jean : Jean-Claude Pascal. Selon une version orale, l’artiste à plusieurs facettes, imprégné de la baie du Mont-Saint Michel, depuis son enfance, avait demandé que ses cendres soient dispersées au large de Pignochet, dans le lieu de ses années d'enfance passées au manoir de Brion tout proche.
Lors des funérailles religieuses en l’église Saint-Roch de Paris, dans l'homélie prononcée le 20 octobre 1992, l'aumônier des artistes, le père Letteron, citait un des rôles du comédien :
"Mon Dieu, apprenez-moi à me tenir droit quand je suis seul et à garder la tête haute
quand on ne me regarde pas."

Les amis de Jean-Claude Pascal ont fait une démarche auprès du maire de Saint-Jean-le-Thomas pour garder sa mémoire.
Dans le même cimetière, qui jouxte l’église, une tombe au nom de Lemoine-Villeminot abrite la grand-mère de Jean-Claude Pascal.

Jean-Claude Pascal est né à Paris le 24 octobre 1927, dans une famille de couturiers, les Worth, le même jour que Gilbert Bécaud.
La famille Worth est d’origine anglaise par son créateur. Elle crée une célèbre maison de haute couture parisienne ; trois générations ont compté : le fondateur Charles Frédéric Worth (1825-1895), ses fils, Gaston (1853-1924) et Jean Philippe (1856-1926), et les enfants de Gaston, Jean Charles (1881-1962) et Jacques (1882-1941).Charles Frédéric Worth, né en Angleterre dans le Lincolnshire, arrive à Paris à l'âge de vingt ans.
La grand-mère, née Worth, et le grand-père, Lemoine, de Jean-Claude Pascal, achètent le manoir de Brion en 1923.
Le grand-père était un genre de gentleman-farmer, qui adorait les animaux, surtout les chevaux et le contact avec la nature. Il préférait habiter la campagne plutôt que la capitale. Il aurait pu vivre sans travailler ; il dessinait pourtant des bijoux pour Cartier, comme il avait l’habitude d’en créer pour sa femme et ses filles. Il faisait des chasses à courre dans la forêt de Saint-Sever, avec les repas dans les petits pavillons pour la détente. Il était bon et présent auprès de son personnel, de ses fermiers et du régisseur des domaines, Paul Cahu (le père de Mme Gautier). Celui-ci lui servait assez souvent de chauffeur dans de belles limousines.
La vie au château était très remuante, avec un personnel abondant. Vingt personnes entretenaient les cuisines, assuraient l’entretien de la maison et du linge. On y voyait des nurses, des jardiniers…

III – L’enfance de Jean-Claude Pascal
Entouré et dorloté, Jean-Claude Pascal a grandi à Brion, depuis l’âge de 18 mois. Il venait souvent à Norval chez les parents Cahu pour jouer avec Christiane. Il lui arrivait de manger des tartines de beurre et chocolat avec de la confiture, préparées par Madame Cahu, toujours accompagné de sa petite amie de jeu.
Durant les années 28-29 et 30, la vie de Jean-Claude Pascal évolua dans le château, l’environnement d’un parc de 200 ha et l’affection des grands parents. Ceux-ci étaient très aisés, puisque leur mariage avait allié les familles Worth, Cartier et Révillon aux Lemoine
Jean-Claude Pascal avait 18 mois quand son père est mort à l’âge de 24 ans. Sa maman, restée veuve à Paris, venait de temps en temps voir son fils à Dragey, en le contemplant comme l’incarnation d’un passé récent et cruel, mais il était déjà loin d’elle.

L’amie d’enfance de Jean-Claude Pascal
Lorsque Jean-Claude Pascal vient rendre visite à celle qu’il a d’abord connue petite fille, il a toujours la même haute stature et le même profil grec.
Seuls, les cheveux poivre et sel sont là pour montrer que le temps passe.
Quant à la barbe qu’il arbore avec une élégance toute aristocratique, elle est due, affirme-t-il au manque de temps. Jean-Claude Pascal se lève dès cinq ou six heures du matin pour écrire.
Ci-dessus, la dédicace écrite par Jean-Claude Pascal pour Christiane Cahu.
Jean-Claude Pascal n’a revu qu’une fois le manoir de Brion, alors qu’il chantait à Saint-Malo.
Mais pour écrire son roman « L’enfant les giboulées », il se rendra sur place.
Il a revu les initiales des quatre enfants de son grand-père, deux filles et deux garçons, gravées dans la pierre de la porte d’entrée : P.A.Y.J.
Jean-Claude Pascal a exprimé le handicap qui ne l’a pas quitté tout au long de son existence : « Je n’ai jamais croisé le regard de mon père ; celui-ci est mort alors que j’avais 18 mois. », mais il ajoute : « L’affection de mes grands-parents m’a été très précieuse ».

Militaire
Militaire
IV – La jeunesse de Jean-Claude Pascal
En 1936, les affaires internationales deviennent difficiles, l’Allemagne s’organise militairement et commence à faire entendre ses menaces, le marasme devient de plus en plus présent. Le manoir se révèle coûteux et ne rapporte plus rien. Il faut prévoir l’avenir. Monsieur Lemoine décide de vendre le manoir de Brion.
Jean-Claude Pascal a donc vécu jusqu’à l’âge de 8 ans auprès de ses grands-parents, le temps de renforcer une santé fragile, depuis son jeune âge.
1944, c’est la guerre. Alors, qu’il a 17 ans, Jean-Claude Pascal falsifie sa carte d’identité pour entrer dans la 2ème DB du général Leclerc. Sa conduite lui vaudra la Croix de guerre et plus tard, en 1976, la Légion d’honneur.
A 19 ans, il s’engage comme dessinateur sur tissu, chez Staron et ensuite modéliste chez Dior et Piguet. Il est d'abord créateur de foulards et de cravates pour Hermès.
Voir aussi le musée d'Argenton sur Creuse dont le fonds audiovisuel réunit environ 25-30 cassettes vidéos, dont des films de Jean-Claude Pascal.

C’est pourquoi Jean-Claude Pascal tient à réussir par lui-même dans un domaine où sa famille ne pouvait rien pour lui : le théâtre
Dans son roman « L’enfant et les giboulées », Jean-Claude Pascal évoque le manoir de Brion, appelé Manorlaine par l’écrivain :
« L’affection de mes grands parents m’a été précieuse. Leur contact avec la nature m’a enseigné les vraies valeurs » : s’extasier sur la beauté et la couleur des arbres et des fleurs, savoir respirer les odeurs de la campagne. Je suis devenu, grâce à cela, et contrairement à ce qu’auraient pu laisser prévoir mes origines, un vrai terrien. Mes racines demeurent là-bas .L’adulte a conservé des traces de l’éducation que lui a donné sa grand-mère maternelle : tenir une stature haute, beau profil, conserver une élégance aristocratique et regarder droit dans les yeux les personnes à qui l’on parle.
Cette grande éducation qu’il a reçue est celle d’une famille de la haute bourgeoisie qu’il a toujours conservée en gardant une simplicité gentille.

V – Jean-Claude Pascal : un Comédien
Il éprouve énormément de mal à supporter l’atmosphère à la fois superficielle et artificielle qui régnait dans le milieu de la mode.
Il se fait alors comédien au théâtre avec Pierre Renoir, puis joue dans la Dame aux camélias avec Edwige Feuillère, laquelle dit de lui qu'il est exceptionnellement beau.
En 1947, il entre au cours Simon et prend le pseudonyme de Jean-Claude Pascal.
En 1949, il débute au théâtre aux côtés de Pierre Renoir puis Edwige Feuillère dans la dame aux camélias. Il entame alors une carrière prometteuse au cinéma mais son physique de séducteur romantique le confine dans des rôles de jeune premier sans grande épaisseur.

La liste des films et des actrices partenaires de Jean-Claude Pascal donne un aperçu de la carrière du comédien.
1953 Les crimes de l’amour avec Anouk Aimée
1953 Alerte au sud, avec Giana Maria Canale
1954- Le Grand Jeu, avec Arletty
Le chevalier de la nuit,
1955 Le fils de Caroline chérie avec
1955 Les mauvaises rencontres avec Anouk Aimé
1956 La châtelaine du Liban avec Giana Maria Canale
1959 La Belle et l’empereur avec Romy Schneider
1962 : La salamandre d’or avec Valérie Lagrange et Madeleine Robinson
1966 Comment ne pas épouser un milliardaire avec Magali Noël
1968 Angélique et le sultan avec Michèle Mercier

VI – Jean-Claude Pascal : un Chanteur
Lassé de jouer des rôles de « beau gosse » et de jeune premier, Jean-Claude Pascal se lance dans la chanson.
A l’aube des années 60, il délaisse peu à peu le cinéma : « J’en avais marre de jouer les puceaux ridicules », pour se consacrer à la chanson.
Le public découvre alors une voix chaude, caressante et un interprète exigeant, amoureux des beaux textes.
A l’âge de 33 ans, Jean-Claude Pascal donne son premier tour de chant à Bobino avec des chansons signées par de jeunes auteurs alors inconnus : Jean Ferrat, Serge Gainsbourg, Bernard Dimey.
En 1961 il obtient le Grand prix de l'Eurovision avec la chanson "Nous les amoureux" et interprète de nombreuses chansons de Gilbert Bécaud (celui-ci était né le même jour, le 24 octobre 1927, à la même heure que lui).

VII– Jean-Claude Pascal : un homme de lettres
Jean-Claude Pascal retourne quelques temps au théâtre et à la télévision avant de se consacrer à l'écriture.
De 1986 à 1989, Jean-Claude Pascal publie différents ouvrages
Le Beau Masque (Mémoires partielles), aux Editions Laffont. Pour ce livre, il obtient le prix Bruno Coquatrix 1986.
Le Panier de crabes, roman paru aux Presses de la cité, en 1986.
Le Fauve, roman paru en 1987 aux Presses de la Cité.
La Garce, paru aux Presses de la Cité en 1987.
La Reine Maudite, le dossier de Marie Stuart, biographie historique parue aux Editions du Rocher en 1988.
L’arc-en-ciel de Novembre, paru aux Editions du Rocher en 1989
L’enfant et les giboulées, roman paru aux Editions du Rocher, en 1990.
Ce roman paru aux Editions du Rocher en 1990, est inspiré de ses souvenirs de vacances au Manoir de Brion, tout proche des dunes de la baie du Mont Saint Michel, dans laquelle il revint souvent dans les dernières années de sa vie.
L’arc-en-ciel de Novembre, paru aux Editions du Rocher en 1989
L’arc-en-ciel de Novembre, paru aux Editions du Rocher en 1989
L’enfant et les giboulées, roman paru aux Editions du Rocher, en 1990.
Ce roman paru aux Editions du Rocher en 1990, est inspiré de ses souvenirs de vacances au Manoir de Brion, tout proche des dunes de la baie du Mont Saint Michel, dans laquelle il revint souvent dans les dernières années de sa vie.

Nous, les amoureux
Paroles: Maurice Vidalin.
Musique de Jacques Datin 1961 © Editions Sidonie
Nous les amoureux on voudrait nous séparer
On voudrait nous empêcher d'être heureux
Nous les amoureux Il paraît que c'est l'enfer
Qui nous guette ou bien le fer et le feu.
C'est vrai, les imbéciles et les méchants
Nous font du mal, nous jouent des tours
Pourtant rien n'est plus évident
Que l'amour.
Nous les amoureux
Nous ne pouvons rien contre eux

Ils sont mille et l'on est deux
Les amoureux.
Mais l'heure va sonner des nuits moins difficiles
Et je pourrai t'aimer sans qu'on en parle en ville
C'est promis c'est écrit.

Nous les amoureux le soleil brille pour nous
Et l'on dort sur les genoux du Bon Dieu
Nous les amoureux, Il nous a donné le droit

Au bonheur et à la joie d'être deux.
Alors, les sans-amour, les mal-aimés,
Il faudra bien nous acquitter
Vous qui n'avez jamais été condamnés.
Nous les amoureux
Nous allons vivre sans vous
Car le ciel est avec nous les amoureux.


En 1962, Jean-Claude Pascal obtient le grand prix du disque de l’Académie Charles Cros.
Au total, il a enregistré 53 disques.

VIII – La fin de sa vie
Après ses périodes d’acteur puis de chanteur, Jean-Claude Pascal reviendra sur ses débuts professionnels, avec la création de lingerie et de sous-vêtements.
Dans l’hiver de 1991-1992,
il est revenu sur les terres de son enfance.
56 ans après, il a revu
chez qui il a été reçu dans la simplicité
qu’il a beaucoup aimé
en s’asseyant près de la cheminée,
afin de se remémorer quelques souvenirs de leurs jeux dans l’auto rouge à pédales
et autres amusements.
Jean-Claude Pascal aurait bien voulu acheter le Presbytère de Dragey.
Lors de débats suscités par les besoins financier de la commune, la belle demeure et son parc situés près de l’église Saint-Médard, ont été défendus comme patrimoine précieux au conseil municipal par Mme Gautier née Cahu, l’amie d’enfance de l’artiste.
La commune d'Argenton-sur-Creuse a créé un musée qui évoque les diverses facettes de son talent. Argenton-sur-Creuse, c’est le berceau de son enfance et de la Haute Couture.
Un musée "Le temps des fils" à la Chemiserie
Au musée de la Chemiserie et de l'Elégance masculine. C'est en 1860 que s'ouvre le premier atelier de confection mécanique à Argenton qui devient rapidement le haut-lieu de la chemiserie. C'est donc tout naturellement que le musée de l'élégance masculine se devait d'être créé. Ce musée unique en Europe raconte l'histoire de la chemise du Moyen Age à nos jours.

IX – Son départ
Il est décédé à Clichy-la-Garenne le 5 mai 1992 après une longue maladie, dans une étonnante indifférence médiatique, au regard de la place qu’il a occupée sur la scène de divers medias.
Les restaurateurs de l'hôtel des Bains se souviennent de son "beau masque" et de sa voix grave et chaude.
Au cours de la grave maladie qui va l'emporter, il exprime le voeu d'être incinéré et demande que les cendres soient dispersées dans la baie de son enfance. Ses amis iront plus loin, en obtenant qu'une plaque commémorative soit apposée sur le mur sud pré-roman de l'église de Saint-Jean-le-Thomas. Privilège des personnalités !

Les funérailles en l’église Saint Roch
Lors des funérailles religieuses en l’église Saint-Roch de Paris, dans l'homélie prononcée le 20 octobre 1992, l'aumônier des artistes, le Révérend Père Letteron (ou Lehéron), citait un des rôles du comédien : "Mon Dieu, apprenez-moi à me tenir droit quand je suis seul et à garder la tête haute quand on ne me regarde pas."

La dispersion des cendres dans la baie ?
Un des sites internet de Jean-Claude Pascal reproduit la tombe du Comédien, au cimetière de Montparnasse !...

Selon la tradition orale, les vœux de l’homme exprimés vers la fin de sa vie, à savoir que ses cendres soient répandues dans la Baie du Mont St Michel, à St Jean-le-Thomas, ont été exaucés.

Une lectrice de notre article nous écrit : " Quant à ses cendres, elles ont été répandues pour moitié au Mont et pour moitié dans la baie d'Hammamet "

Enigme !

Saisie, mise en page et impression par Louis et Bernadette Malle – février 2008
Brochure disponible au Syndicat d’Initiative

Mise en page sur le site : Roberte Nourrigat

Pour d'autres renseignements: cliquez ici


Lu 8700 fois

Commentaires articles

1.Posté par Anne Miché de Samazan le 14/03/2012 09:02
Jean-Claude ne se retournait pas sur le passé, mais dans son coeur, le Manoir de Brion, les dunes, la Baie occupaient une place toute particulière. C'était un lieu de "ressourcement" selon son expression, son "bain dans la jouvence des hiers souriants". Lors d'un de mes séjours à Carolles, il m'a écrit : "Cette plage de Carolles au bord de laquelle vous étiez m'a rappelé, comme vous vous en doutez, une foule de souvenirs d'enfance. Quant au Manoir de Brion...... n'en parlons pas car c'est autour de lui que se promène l'ombre du petit garçon que je fus"...

Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez faire un commentaire sur notre site, il sera publié directement. Par avance merci de respecter les règles de politesse et la net-étiquette. La direction éditoriale se réserve le droit de retirer tout commentaire ne respectant pas les règles évoquées précédemment.

Copyright : Office de tourisme Saint Jean le Thomas 13, rue Pierre le Jaudet 50530 Saint Jean le Thomas 02 33 70 90 71 Crédit photos:S.thulliez